Promenade contemplative dans les « Vergers » de Rilke

verger-de-rilke

Dimanche 11 décembre à 18h

la comédienne Isabelle Fournier lira

Vergers

de Rainer Maria Rilke

Ce quatrième rendez-vous du cycle Le pain et le sel se terminera par un verre
……
Cette soirée est généreusement soutenue parlogo-hd

vergers-de-rilke

« Peut-être que si j’ai osé t’écrire,
langue prêtée, c’était pour employer
ce nom rustique dont l’unique empire
me tourmentait depuis toujours: Verger. »

Ainsi s’élance le premier poème en quatre strophes de « Verger », constellation en sept parties qui rayonne au cœur du recueil « Vergers« , les six autres pièces, de mètres variés, se composant chacune de trois quatrains. Dans ce ciel étoilé des poèmes français de Rilke, plusieurs astres nommés, plusieurs ensembles en mouvement « Eros » premier venu, puis après « Verger », « Printemps » et « La fenêtre » n’en finissent pas de verser leur influence sur ce qui les entoure et de faire tressaillir les poèmes qui les suivent, mais de reprendre en abyme au singulier le titre pluriel du recueil, ce long chant central se désigne…

Et cette affirmation centrale se redouble d’explications données par l’auteur de ces « Elégies de Duino » et des « Sonnets à Orphée » assez dernièrement achevés quand ce travail « marginal » a commencé à s’élaborer à Muzot dans les premiers mois de 1924. Après la parution du recueil, en devoir de s’expliquer, il écrit au critique zurichois  Edouard Korrodi: « S’il en résulte aujourd’hui la parution imminente d’un choix (dû  mes amis) de mes vers français, c’est qu’une série de circonstances m’ont converti à cet accord et à ce risque. Le désir avant tout, d’offrir au canton de Valais le témoignage d’une reconnaissance plus que privée pour tout ce que j’ai reçu (du pays et des gens). Ensuite, celui d’être plus visiblement lié, à titre de modeste écolier et d’immodeste obligé, à la France et à l’incomparable Paris, qui représentent tout un monde dans mon évolution et mes souvenirs. et, à l’arrière-plan, la pensée que ne pourrait guère réussir jamais pour ma poésie ce qui vient d’être atteint pour la prose des Cahiers de M.L. Brigge: une transposition vraiment fidèle et légitime. Par Maurice Betz: en préparation chez Emile-Paul frères, Paris, rue de l’Abbaye 14. La connaissance que l’on prend de mon travail par cette traduction risque finalement d’être mieux complétée par mes vers français (même si l’on ne voit en eux qu’une « curiosité ») que par tout effort pour donner de la structure allemande de mes poèmes adultes une imprécise approximation française »

Nos désirs se conjuguent, il y a longtemps que j’avais goût de faire entendre dans sa première expression, sans le détour de traduction, la voix de  cet auteur, poète, à ce qu’il fut dit, jusque dans sa façon de se laver les mains. Je vous invite à déguster ce recueil où se fait délice son pouvoir nouveau « à dire le simple » sans solennité ni extase, où s’explorent ou s’implorent dans une attente infinie en forme d’offrande le mystère du familier et la résonance métaphysique de ce qui nous entoure.

Isabelle Fournier
Publié dans Du pain et du sel, Evénement, Poésie, Rencontres | Laisser un commentaire

Nouveautés du 24 novembre 2016

47174Aimable clientèle, chers amis,

nous avons le plaisir de vous présenter nos nouvelles acquisitions. Parmi les livres rares et/ou épuisés, voici nos suggestions: la catalogue de l’exposition Futurismo: Futurisme & Futurismes (Palazzo Grassi, Venise, 1986); Richard Avedon : Photographies 1946-2004 (Louisiana Museum of Modern art, Jeu de Paume, 2008); 391 : Revue publiée de 1917 à 1924, dirigée par Francis Picabia; le catalogue de la rétrospective Yayoi Kusama (Centre Pompidou, 2011; Dada et la Typographie (Cahiers Dada Surréalisme n° 3, 1969).

Pour découvrir toutes nos nouveautés, faites défiler le diaporama ci-dessous et surtout n’oubliez pas notre rendez-vous de dimanche prochain à 17h avec Sheila Concari qui présentera son dernier livre, La fée de l’air. L’histoire du roi au coeur de pierre, un conte qui ravira aussi bien les petits que les  grands. Venez nombreux et avec vos enfants!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publié dans Beaux-arts, Evénement, Nouveautés, Rencontres | Laisser un commentaire

« La fée de l’air » de Sheila Concari, le 27 novembre à 17h

fee-de-lair

Image | Publié le par | 1 commentaire

Isabelle Fournier lira « Éloges » de Saint-John Perse, dimanche 20 novembre à 18h, à l’Odeur du Book

saint-john-perse

Troisième rendez-vous de notre cycle de rencontres littéraires

En compagnie de la comédienne Isabelle Fournier
La soirée se terminera par un verre
Cette soirée est généreusement soutenue parlogo-hd

« Enfance, mon amour, n’était-ce que cela?… » Eloges, Chant V

leger-elogesAu seuil de l’édition de ses Œuvres complètes parues dans la Bibliothèque de la Pléiade en  1972, Saint-John Perse rédige lui-même sa biographie et fait belle place à son enfance: « 1887, 31 Mai: naissance à la Guadeloupe de Marie-René Alexis Saint-Leger Leger, seul garçon d’une famille de cinq enfants. (…) L’enfance se passe d’abord à la Pointe-à-Pitre, puis à Saint-Leger-les-Feuilles », îlet dont il a été précisé que c’est le lieu exact de sa venue au monde, « île de plaisance de moins de trois hectares appartenant alors à la famille paternelle du poète », l’enfant y grandit « en compagnie d’un grand chien de sauvetage et de bêtes rares importées de Guyane, et sur les deux plantations de la famille maternelle: « l’Habitation » La Joséphine (caféière), sur le versant ouest de l’île, au pied du volcan La Soufrière, et « L’Habitation » Le Bois-Debout (exploitation sucrière) sur le versant est, face aux îles des Saintes et de Marie-Galante.

Lire la suite

Publié dans Du pain et du sel, Evénement, Poésie | Laisser un commentaire

Nouveautés du 25 octobre 2016

Aimable clientèle, chers amis,

46983voici quelques-unes de nos nouvelles acquisitions. Parmi les ouvrages rares et/ou épuisés vous découvrirez À l’imparfait de l’objectif : Souvenirs et portraits de Robert Doisneau, enrichi d’un envoi autographe de l’auteur; Le monde et ma caméra, de Gisèle Freund, également enrichi d’un envoi de l’auteur; Les carnets de captivité et autres inédits, premier volume des oeuvres complètes d’Emmanuel Lévinas; Les Oeuvres complètes d’Archimède, suivies des Commentaires d’Eutocius d’Ascalon, complet des 2 volumes; l’édition bilingue des Poèmes de Marina Tsvetaïeva; Matin d’un blues, n° 1 – Quand il ne reste que le choix des armes, le désespoir n’a pas besoin de caution politique, de Bob Nadoulek.

Pour avoir un aperçu de toutes nos nouveautés, faites défiler le diaporama ci dessous. Lire la suite

Publié dans Nouveautés, Photographie, Psychiatrie | Laisser un commentaire

Un triple saut en poésie: Louise Labé, Nerval, Artaud, trois astres en fureur poétique, dimanche 16 octobre à 18h

locandina-isabelle-copia

Aimable clientèle, chers amis,

c’est avec le plus grand plaisir que nous vous convions à notre deuxième rendez-vous avec Isabelle Fournier, cette fois-ci consacré à Louise Labé, Nerval, Artaud. Nous vous attendons nombreux  dimanche 16 octobre à 18h à l’Odeur du Book!

Cette soirée est généreusement soutenue parlogo-hd

Étrange idée à première vue de réunir dans une même traversée, une même transe poétique, Louise Labé, Gérard de Nerval et Antonin Artaud!

dscn0569Le rapprochement entre les deux derniers, entre les « suicidé(s) de la société » se fait plus facilement et une lettre de Rodez à Henri Parisot le 4 Décembre 1945 entérine cette fratrie d’un génie faisant battre et claquer la porte de la folie « Tout le monde dans le monde des lettres déplore cent ans après sa mort la fin sinistre de la vie du poète Gérard de Nerval (…) Mon cas actuel n’est pas sans analogie avec le sien. » Mais c’est d’un projet de lettre formé en réaction à deux articles de Georges Le Breton pour lui signifier qu’il se fourvoyait en tâchant d’élucider Les Chimères que nous donnerons exhaustive lecture au terme de ce voyage.

L’attelage des vingt-quatre sonnets amoureux de la « Belle Cordière » et des « Chimères » est plus complexe à raisonner, on peut certes alléguer la bibliophilie de Nerval mise en scène jusque dans ses fictions, on peut rappeler sa fine connaissance du seizième siècle et un brin de fantaisie et d’audace nous tenteraient de réputer bien avant l’heure Louise Labé et la voix enflammée qu’elle fait naître véritables « filles du feu »! L’opération est différente, il ne s’agit plus de rapporter le regard transcendant de l’un sur l’oeuvre de l’autre, mais de faire entrer en présence dans le temps commun d’un récital deux oeuvres de poésie qui peuvent se regarder comme les fleurs du manque et du désir, les fruits du verbe et du vertige, il s’agit de porter à la scène deux recueils de sonnets livrés dans leur intégralité et de les ausculter dans leur rapport au silence. Lire la suite
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Nouveautés du 10 septembre 2016

46721Aimable clientèle, chers amis,

voici quelques-unes de nos nouveautés. Nous vous signalons plusieurs titres venant enrichir nos rayons de Psychiatrie et de Psychanalyse. Beaucoup d’autres ouvrages pas encore répertoriés, notamment des livres de photos, ont fait l’objet de notre dernière vitrine. Venez la découvrir sur place!

Pour avoir un aperçu de nos nouvelles acquisitions, faites défiler le diaporama ci-dessous. Lire la suite

Publié dans Nouveautés, Photographie, Psychanalyse, Psychiatrie, Psychologie | Laisser un commentaire