Résumé de la situation concernant l’éviction de l’Odeur du Book

Chères amies  et chers amis, afin de réunir toutes les informations, parfois fragmentaires, concernant l’éviction de l’Odeur du Book, et de permettre à tous de suivre l’évolution de cette affaire, voici un résumé de la situation.

Les faits

La Mairie de Paris entamera bientôt une procédure d’EVICTION à l’encontre de l’Odeur du Book, librairie de quartier, spécialisée dans les sciences humaines et les ouvrages en langue italienne, installée depuis plus de 10 ans au 13, rue Ramey, Paris XVIIIe.

Cette opération immobilière se fera par le biais de la SOREQA (Société de requalification des quartiers anciens) chargée des travaux de rénovation de l’immeuble. La SOREQA est une Entreprise Publique Locale, dont la COMMUNE DE PARIS et le DEPARTEMENT DE PARIS détiennent respectivement les 23% et 55% des parts. La vocation de la SOREQA étant « d’améliorer la qualité vie des habitants », elle a pour mission « l’accompagnement social des ménages« , « sans oublier la prise en compte des activités commerciales et économiques et des stratégies de développement à l’échelle du territoire ». Cela se fera « par (…) la mise en place d’actions sociales adaptées aux besoins des habitants, l’animation de la concertation, en bref par une contribution à la revalorisation général du cadre de vie« .

Le maintien de la librairie dans les locaux n’a pas été pris en considération. Ni la SOREQA ni la Mairie de Paris n’ont envisagé de solution de relogement. Aucun dispositif d’aide à la réinstallation n’est prévu, hormis une indemnité d’éviction dérisoire. L’avis d’enquête publique, en libre consultation à la Mairie du XVIIIe de début janvier au 8 février 2013, estimait le coût des évictions à la hauteur de 400.000 euros pour les trois locaux commerciaux, alors que l’indemnité qui nous a été proposée est de moins de 20.000 euros (somme totalement irréaliste par rapport aux prix du marché). Cette opération entraînerait donc la fermeture de l’Odeur du Book.

La mobilisation

Une PETITION a été lancée pour sauver l’Odeur du Book et la mobilisation a été impressionnante. Les clients, les habitants du quartier et les différents acteurs des métiers du livre ne tolèrent pas la disparition de la librairie; les réactions de mécontentement ont également été très fortes sur les réseaux sociaux, ce qui a permis d’atteindre rapidement les 1600 signatures.

Nous avons contacté l’adjoint à l’Urbanisme qui nous a orienté vers l’adjointe au Commerce du XVIIIe arrondissement. Cette dernière n’ayant aucune solution à nous proposer, nous avons demandé une entrevue à Daniel Vaillant. Le Maire du XVIIIe arrondissement n’a pas daigné nous recevoir et nous a renvoyé vers l’adjointe au Commerce. La boucle est bouclée.

Ian Brossat, président du Groupe PCF / PG au Conseil de Paris et élu du 18ème, ayant pris connaissance de la pétition, est venu nous rencontrer et suit activement notre dossier. Les Verts ont évoqué notre cas lors du dernier conseil d’arrondissement.

Un article concernant l’Odeur du Book est paru dans le numéro de juin du 18e du Mois ainsi que plusieurs articles sur le net. Un concert de soutien sera organisé le 23 juin prochain avec des musiciens du quartier, le Duo Mokarta, auquel seront conviés les habitants et les élus.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s